Érythrose, couperose et rosacée : comment atténuer les rougeurs ?
4 Feb 2022

Érythrose, couperose et rosacée : comment atténuer les rougeurs ?

Érythrose : informations et fonctionnement

Érythrose, couperose et rosacée, ces trois altérations de la peau, bien que bénignes, sont un motif habituel de demande de soins esthétiques. En effet, ces problèmes de peau provoquent bien souvent des rougeurs qui ne sont pas très esthétiques. Dans la suite de cet article, Collosol vous explique comment atténuer les rougeurs du visage.

 

Qu’est-ce que l’érythrose ?

L’érythrose est une rougeur qui apparaît de façon sporadique ou permanente sur les joues et le nez. La couperose est la dilatation de petits vaisseaux sanguins sur le visage. La rosacée se produit par l’association d’érythrose, de couperose et de lésions inflammatoires avec des papules et des pustules sur le visage.

 

Les rougeurs de la peau (érythrose) et la dilatation des vaisseaux capillaires (couperose) sont deux aspects fréquents qui font généralement partie d’une même maladie dermatologique, la rosacée, longtemps appelée, à tort, acné rosacée. Cette maladie bénigne de la peau, qui frappe principalement le visage, est souvent mal supportée en raison des dommages esthétiques qu’elle occasionne.

 

Comment fonctionne l’érythrose ?

En tant que première phase de la rosacée, l’érythrose est une affection bénigne, mais particulièrement gênante à cause des lésions esthétiques qu’elle entraîne. Les rougeurs brutales et très intenses du visage, qui constituent le stade précoce de la maladie, peuvent être déclenchées par l’absorption d’un repas ou d’une simple boisson, par la digestion et par des modifications importantes de la température externe. Lorsque l’érythrose devient permanente et que les vaisseaux se dilatent, on entre dans la phase de la couperose.

 

Quelles sont les causes de l’érythrose ?

De nombreuses preuves donnent à penser que le mécanisme physiopathologique de l’érythrose, de la couperose et de la rosacée est vasculaire :

  • Le caractère vasculaire des symptômes de la rosacée ;
  • Son association fréquente avec d’autres troubles vasculaires, comme les migraines ;
  • Le champ d’action de l’affection cutanée, qui correspond à la topographie de la veine faciale ;
  • L’hypersensibilité à la chaleur des personnes touchées, probablement parce que la vascularisation du visage ne s’adapte pas aux changements thermiques ;
  • Le mécanisme des rougeurs intermittentes du visage qui est dû à un retard de vidange veineuse et non à une augmentation du débit sanguin dans les artères.

 

À côté de ce mécanisme vasculaire, il semble aussi exister des facteurs inflammatoires et infectieux qui seraient à l’origine de l’érythrose, comme :

  • La destruction du collagène et de l’élastine sous l’action d’enzymes spécifiques, les collagènes, qui créent un vide dans les tissus dermiques ;
  • Le vide est immédiatement comblé par la prolifération des cellules endothéliales, qui se termine par la formation de vaisseaux et par l’apparition de rougeurs.

 

Quels sont les facteurs qui peuvent déclencher ou aggraver l’érythrose ?

Les facteurs qui peuvent déclencher ou aggraver cette affection de la peau sont :

  • La consommation d’alcool et d’aliments épicés ;
  • Les repas et les boissons trop chauds ;
  • La période de digestion ;
  • Les variations importantes de la température extérieure ;
  • Le stress ;
  • Le froid.

 

Comment traiter l’érythrose et atténuer les rougeurs ?

Les traitements classiques de la rosacée, de l’érythrose et de la couperose sont, d’une part, locaux, comme la thérapie antibiotique, et, d’autre part, physiques, comme électrocoagulation et les lasers vasculaires.

Électrocoagulation

Cette technique s’applique aux dilatations capillaires parfaitement individualisables lorsque la couperose est présente depuis longtemps. Elle doit être réalisée en hiver via des séances hebdomadaires ou bihebdomadaires, et est pratiquée avec une aiguille fine. Ce traitement peut être parfois douloureux, mais il fait disparaître définitivement les vaisseaux dilatés et les rougeurs.

 

Lasers vasculaires

L’utilisation de lasers est bénéfique, tant pour les rougeurs faciales diffuses que pour les dilatations capillaires. Cette technique donne de bons résultats et n’est pas douloureuse, mais nécessite de traiter d’abord les lésions inflammatoires avant de commencer.

Pour les rougeurs diffuses du visage, le laser à colorant pulsé donne des résultats satisfaisants et reproductibles. Quelques séances suffisent pour obtenir l’effet désiré, qui est visible entre 2 et 4 mois après l’intervention.

Cette méthode est efficace, bien toléré et n’a pas d’effets secondaires ni de séquelles. Le laser est indolore et très efficace et n’attaque que les vaisseaux sans endommager l’épiderme. Il est réservé pour les blessures graves et pour les personnes qui ne peuvent opter pour l’électrocoagulation.

 

Traitement antibiotique

Pour traiter la rosacée dans sa phase inflammatoire, les antibiotiques sont recommandés en cas de lésions permanentes. Les cyclines sont utilisées comme cure de choc de 3 ou 4 mois puis comme entretien, généralement en automne. Son efficacité est due plus à son pouvoir anti-inflammatoire qu’à l’effet antibiotique proprement dit.

Parmi ces cures, le traitement d’entretien de référence est le métronidazole en gel à 0,75%, appliqué directement sur la peau. Son utilisation doit être combinée avec celle d’une crème hydratante pour pallier la sécheresse cutanée qui en résulte.

 

Traitements cosmétiques

Pour atténuer les rougeurs du visage provoquées par l’érythrose, des traitements cosmétiques sont possibles. Il est d’ailleurs fortement recommandé d’adopter une routine de beauté ciblée. Pour cela, voici nos conseils :

  • Évitez les nettoyages agressifs avec des produits inadaptés et le contact avec l’eau calcaire. N’utilisez jamais de savon alcalin pour nettoyer le visage. Préférez des produits nettoyants doux et naturels comme l’Eau de Lait Collosol. En effet, il s’agit d’un produit doux spécifique pour nettoyer la peau qui n’a pas besoin de rinçage ;
  • Ne frottez pas votre visage pour le sécher, essayez plutôt de le tapoter avec une serviette très douce ;
  • Évitez les exfoliants, les lotions alcoolisées ou astringentes et les formules qui peuvent provoquer des allergies ;
  • Ne vous exposez pas au soleil et appliquez une crème solaire tous les jours avant de sortir ;
  • Appliquez tous les jours un produit traitant sur les zones touchées par l’érythrose (pommettes, ailes nasales). S’il n’y a que quelques vaisseaux dilatés sur les joues et le nez, l’utilisation régulière d’un produit spécifique peut limiter l’étendue des lésions ;
  • N’oubliez pas d’appliquer une crème hydratante en cas de sécheresse cutanée, en particulier lorsque le métronidazole est prescrit.

 

En conclusion, les rougeurs provoquées par l’érythrose peuvent être atténuées ou éliminées de différentes façons. Il ne faut pas sous-estimer l’importance d’un bon nettoyage du visage avec des produits doux et respectueux de l’épiderme.